En septembre, le volcan Ambae a commencé à se réveiller et le DMGV (Département de météorologie et de GeoHazards du Vanuatu)  a relevé le niveau d'alerte volcanique pour le volcan au niveau 3. Il n'était pas clair comment l'éruption se développerait. Le volcan est entré dans une phase explosive, construisant un cône de tuf dans le lac. Certains des événements plus importants ont généré des colonnes d'éruption élevées au-dessus de l'île et des chutes de cendres locales. Cette activité était prévue, en fonction de l'activité historique observée dans ce volcan. Les éruptions à la mi-septembre 2017 sont les mêmes qu'en 2005, le même type d'éruptions ont été observées cette fois qu'en 2005. Certaines parties de l'île ont connu des chutes de ce type d'éruption. Le style de l'éruption a ensuite changé vers le 22 septembre, lorsque le personnel de Geohazards a observé la lave à la surface pour la première fois. Il s'agissait d'un changement important et a soulevé le niveau d'incertitude quant au développement de l'éruption. Le niveau d'alerte volcanique a également été relevé à ce moment-là. L'implication de la lava atteignant la surface n'était pas claire. Les vols d'observation le samedi 30 septembre et le dimanche 1er octobre 2017 montrent que l'activité au volcan ne se produit que dans l'un des lacs du cratère (Lake Voui). Les photographies et les images infrarouges thermiques prises lors des vols d'observation montrent que l'activité consiste en des explosions et l'éjection de roches chaudes, semblable à ce qui est vu et expérimenté à Yasur sur l'île de Tanna. La population locale a pu entendre certaines des explosions et voir la lumière sur la montagne à certains moments. Les données satellitaires et les vols d'observation confirment maintenant qu'il y a de petits flux de lave sur la nouvelle île volcanique. Ils atteignent le lac. Il y a aussi un petit cône de scories sur l'île et le nombre d'évents peut changer quotidiennement. Au cours des 3 derniers jours, cela a varié de 2 à 4 orifices. C'est très normal pour un petit cône scoria. Le personnel de DMGV peut afficher les données de deux stations sismiques sur Ambae et une caméra web (http://www.vmgd.gov.vu/vmgd/index.php/geohazards/volcano). Ces données transmises 24 heures par jour. L'activité sismique reflète la nouvelle lave qui se déplace dans le volcan et que la lave réagit et mélange avec le système géothermique (donc une légère augmentation). Les données sismiques ne montrent pas une forte et forte augmentation de l'activité au volcan Ambae. Les scientifiques de DMGV surveilleront de près l'activité, à distance, de Port Vila, grâce à un réseau d'instruments sur Ambae et sur l'île, au besoin. Le volcan Ambae est un très grand volcan et est souvent actif. Dans l'histoire enregistrée, il y a eu de nombreuses éruptions, toutes les 10-50 années et une activité explosive similaire tous les 100 à 150 ans. Tous provenaient des cratères du sommet, à l'exception d'un enregistré en 1670 quand un flux de lave s'est produit près du village de Ndui Ndui. L'éruption actuelle se concentre dans le cratère du sommet, il n'y a aucune indication d'activité ailleurs sur l'île d'Ambae. Les nouvelles observations du 30 septembre et du 1er octobre ont confirmé que la situation ne se développe pas davantage. Comme l'activité est maintenant plus concentrée et concentrée uniquement sur la nouvelle île de Lake Voui, la possibilité d'une grande éruption touchant l'ensemble de l'île est maintenant moins probable. Le DMGV  continuera de fournir des mises à jour au public et au gouvernement à mesure que la situation évolue.

Designed by PG IT Consulting - webdesign.vu