C'est avec un très grand honneur que je prend parole aujourd'hui devant vous pour cette cérémonie historique.

Le président du gouvernement de la Nouvelle Calédonie n'a malheureusement pas pu se joindre à nous aujourd'hui. Il m'a donc demandé, en ma qualité de membre du gouvernement en charge  de l'enseignement et de l'enseignement supérieur et de la recherche de représenter notre gouvernement. C'est donc avec beaucoup de joie et de fierté que je m'adresse à vous aujourd'hui.

Je me souviens de cette journée d'avril 2016, au cours de laquelle nous nous étions réunis ici même pour poser symboliquement la première pierre de ces salles de classe sur ce magnifique campus de l'AUF.

Cette construction marque, chers amis, la première étape d'un processus sans précédent dans la coopération unissant le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le gouvernement française, le gouvernement du Vanuatu et l'Agence Universitaire de la Francophonie.

Elle symbolise notre engagement commun à la l'édification, ici à Port Vila, de la première université Nationale du Vanuatu. Une Université du Vanuatu qui reflète réellement le bilinguisme si précieux de votre magnifique archipel.

Ce projet universitaire résulte d'une démarche commune que nous avons lancée voilà près de deux ans, soucieux de répondre directement aux priorités de développement de votre gouvernement et de concentration de l'aide de notre gouvernement au service de la politique éducative et universitaire de votre pays.

Dans la prolongement de notre visite au Vanuatu d'avril 2016, nous étions convenus Monsieur le Premier Ministre, d'établir entre nos deux gouvernement, un cadre conjoint de coopération. Ce cadre, nous  l'avons signé moins d'un ans après, en mars 2017.

Dans le même  temps, grâce au soutien de l'Agence Français de Développement et de son dispositif FICOL, nous avons convaincu ensemble tous nos partenaires de nous faire confiance et de nous accompagner dans le lancement de ce projet ambitieux et fondateur. Je tiens à saluer votre engagement personnel Monsieur le Premier Ministre, et celui de Jean Pierre Nirua, Ministre de L'éducation ainsi que des services de son ministère, dont la contribution stratégique, humain et financière aura été déterminante. Cette mobilisation a permis que nous réunissons.

Je tiens aussi à saluer et à féliciter les partenaires universitaire de ce projet, l'agence universitaire de la francophonie, les Universités de la Nouvelle Calédonie et Toulouse 1 Capitole, mais également l'IRD.

Nous assistons aujourd'hui à la concrétisation de ce projet. C'est un moment plein d'émotion.

Mesdames e Messieurs,

Ce projet n'est pas simplement un projet infrastructurel. Il s'accompagne d'une mobilisation académique exemplaire. Nous lançons aujourd'hui dans le cadre de cette inauguration une nouvelle Licence bilingue, prélude au service universitaire qui naitra de votre université . Cette licence n'est qu'un début, nous inaugurerons très rapidement un Master ADTO permettant u dispositif académique de couvrir seulement le second mis aussi le troisième cycle.

C'est sur cette base que l'assise " recherche" de notre projet se construira. Nous ne concevons pas en effet que l'Université du Vanuatu puisse se passe d'un centre de recherche et, demain, d'une véritable école doctorale.

Chers amis

Vous le savez, nos deux pays constituent à eux, le socle Océanien de la francophonie, nous sommes, avec la France bien entendu, les deux seuls pays insulaire du Pacifique, membre de l'OIF. C'est une raison essentielle de l' aboutissement de ce projet.

Un projet dont je ne pourrais pas éclipser l'intérêt direct pour notre pays. Vous le savez, nous œuvrons activement pour que la mobilité des étudiants calédoniens se développe. Nous souffrons de notre enclavement académique. Notre monolinguisme ne nous aide pas à nous intégrer dans cet environnement géographique anglophone.

Votre bilinguisme est une si belle richesse. Nous devons nous inspirer et en profiter. Je crois profondément en notre capacité à établir entre Nouméa et Port Vila un véritable pont universitaire. Bien entendu, nous devons vous aider à consolider la mobilité des étudiants du Vanuatu vers la Nouvelle Calédonie. Mais nous devons également offrir aux étudiants calédoniens l'opportunité d'étudier dans votre future université. La création de filière n'existant pas à Nouméa, et c'est le cas de la licence tourisme et du Master ADTO ( Aménagement et développement des territoires océaniens) doit nous permettre de construire cette mobilité nouvelle.

Elle contribuera à l'accroissement des liens humains qui unissent nos deux pays et à sa solidification de nos liens politique, économique et culturels.

Je ne serai pas plus long mesdames et messieurs

Je suis fier d'être aujourd'hui  parmi vous. Fière d'être l'une des témoin de ce moment historique et tellement symbolique.

Notre engagement demeurera total en faveur de ces projets.

Je vous remercie pour votre attention

 

Thankio tumas 

Designed by PG IT Consulting - webdesign.vu