Philippe Germain, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et l'honorable Charlot Salwai, Premier ministre Tabimasmas de la République du Vanuatu, ont signé un accord le lundi 19 mars pour financer la première tranche des travaux de la future Université nationale bilingue de Port-Vila . C'est l'occasion de souligner la bonne santé de la coopération qui unit les deux pays, notamment depuis 2015.

Le Jeudi 1er mars, Philippe Germain et Philippe Renault, directeur de l'Agence française de développement (AFD) à Nouméa, ont signé une convention de financement pour la construction de l'Université nationale bilingue de Vanuatu, par laquelle l'AFD a accordé 83,5 millions de VT à New Calédonie. Lundi 19 mars, dix-huit jours plus tard, la signature d'un accord entre le Président Germain et l'Honorable Premier Ministre du Vanuatu Charlot Salwai Tabimasmas - en présence de Jean-Pierre Nirua et Hélène Iékawé, leurs Ministres de l'Education - concrétise le transfert de ces fonds (et ceux de la Nouvelle-Calédonie sur fonds propres) à Vanuatu.

Un quart du budget de la République de Vanuatu est en effet consacré à l'éducation, comme l'a rappelé le Premier ministre. Pendant de nombreuses années, le pays prévoyait de créer sa propre université nationale, afin de limiter la fuite de ses élites. Mission accomplie en 2020. "Vanuatu se lance aujourd'hui dans une voie ambitieuse: l'émancipation et le développement de notre jeunesse, donnons-lui aujourd'hui l'opportunité de se mesurer intellectuellement avec des cousins ​​mélanésiens, polynésiens, micronésiens et même australiens et néo-zélandais. nous avons la chance d'être accompagnés par nos amis calédoniens qui, grâce à cet accord, nous montrent une fois de plus que nous pouvons compter sur leur soutien indéfectible. "

La République du Vanuatu est en effet le premier partenaire de la Nouvelle-Calédonie en termes de coopération régionale. Les différentes actions font partie d'un accord de coopération conclu en 2002 entre les deux voisins et la France, et toujours renouvelé depuis. Cette coopération a été renforcée, conformément à la volonté commune des deux gouvernements, par la signature, en mars 2017, d'un «cadre de coopération commun» qui jette les bases d'un véritable partenariat entre les deux pays dans une douzaine de pays. secteur d'activité.

Le dernier comité mixte, organe délibérant ratifiant le programme de coopération annuel, s'est tenu à Port Vila le 17 juillet 2017. Pour la deuxième année consécutive, les actions prioritaires concernaient les secteurs de la formation, de l'éducation, de la francophonie, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Mais entre les deux voisins et cousins, les axes de coopération - bilatéraux ou régionaux - sont multiples: économique, scientifique, culturel, sanitaire, sportif, etc.

Budget du projet

- Première tranche: 140,4 millions de VT

- Financé à hauteur de 59,5% par l'AFD, soit 83,5 millions, via la FICOL (Facilité de Financement des Collectivités Locales), initialement créée pour les collectivités métropolitaines et ouverte depuis 2016 aux territoires d'outre-mer.

- 25% par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (35 millions) sur fonds propres.

- 12,5% par le gouvernement du Vanuatu (17,9 millions).

- 3% via la commission conjointe de la convention de coopération régionale 2017 entre la France, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu (4 millions).

 

Designed by PG IT Consulting - webdesign.vu